Elysée-presse: la désacralisation

Par

On va beaucoup épiloguer sur l’interview d’hier soir, en attribuant des points aux combattants, comme si c’était un match de boxe. Erreur, ce ne fut qu’une interview. Mais une rupture en même temps. Jamais président français n’avait été interrogé sur un tel mode, et ce ton fera jurisprudence.  

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Disons-le tout net, ceux qui attendaient l’effondrement d’Emmanuel Macron devant les assauts du tandem Plenel-Bourdin auront été déçus. Macron a chancelé pendant une demi-heure puis repris la main, et n’a, au minimum, rien perdu dans cette confrontation.