"Le compte n'y est pas" dans les négociations agricoles, déclare Guillaume

Par
Les négociations entre agriculteurs, transformateurs et distributeurs n'ont pas amélioré à ce jour les revenus des producteurs comme devait le permettre la récente loi sur le secteur agroalimentaire, a déploré mardi le gouvernement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Les négociations entre agriculteurs, transformateurs et distributeurs n'ont pas amélioré à ce jour les revenus des producteurs comme devait le permettre la récente loi sur le secteur agroalimentaire, a déploré mardi le gouvernement.