«L'électorat de gauche, jeune et populaire, est le premier à s'abstenir»

L'abstention fait l'objet de bataillesd'interprétation féroces. En tentant de lui donner un sensseulement politique, les commentateurs oublient qu'il s'agit d'abord d'un phénomènesocial. Analyse avec Cécile Braconnier et Jean-YvesDormagen.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

«Je ne crois pas du tout à la thèse de la dépolitisation massive, même si elle progresse effectivement. Les gens restent très politisés et cette abstention concerne en réalité l'offre politique. Dimanche, loin d'aller à la pêche, ils ont envoyé un message: “Je ne vais tout de même pas aller voter pour ces cons-là.” Une politisation négative.» Fort d'on ne sait trop quelle expertise et ne disposant d'aucune espèce d'information sur le sujet, voilà ce que n'hésitait pas à déclarer hier Marcel Gauchet dans Libération.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal