Rifaat al-Assad renvoyé en correctionnelle pour blanchiment

Par

L’oncle de Bachar al-Assad devra répondre de faits de blanchiment aggravé pour avoir acquis d’importants biens immobiliers en France et en Espagne avec des fonds d’origine illicite.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Près de six ans après le dépôt de plainte de l'association anticorruption Sherpa, le juge d'instruction parisien Renaud Van Ruymbeke vient de boucler le dossier de biens mal acquis visant Rifaat al-Assad, 81 ans, l'oncle richissime du tyran syrien Bachar al-Assad. Le magistrat a signé son ordonnance de renvoi le 15 avril, un document de 34 pages dont Mediapart a pu prendre connaissance. Rifaat al-Assad comparaîtra en correctionnelle pour blanchiment en bande organisée et recours à de la main-d’œuvre non déclarée.