Le député LREM Thierry Solère placé en garde à vue

Par

Le député La République en marche (LREM) des Hauts-de-Seine Thierry Solère a été placé en garde à vue, mardi 17 juillet au matin.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Le député La République en marche (LREM) des Hauts-de-Seine Thierry Solère a été placé en garde à vue, mardi 17 juillet au matin, dans les locaux de la police judiciaire à Nanterre, révèle Le Monde. Il est visé depuis septembre 2016 par une enquête judiciaire ouverte sur des soupçons de fraude fiscale. Celle-ci a depuis été élargie aux chefs de trafic d’influence, de corruption, d’abus de bien sociaux, de financement illicite de dépenses électorales et de manquements aux obligations déclaratives auprès de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP).

Le bureau de l’Assemblée nationale avait décidé, mercredi 11 juillet, de lever l’immunité parlementaire de Thierry Solère, à la demande du parquet de Nanterre (Hauts-de-Seine). L’ancien membre des Républicains souhaitait lui-même cette levée d’immunité pour pouvoir « être entendu ». Selon Le Canard enchaîné, Thierry Solère aurait « omis de régler une partie de ses impôts sur le revenu de 2010 à 2013, ainsi que la taxe foncière de la dernière année », alors qu’il était conseiller régional LR d’Île-de-France. L’élu travaillait en parallèle comme conseiller stratégique dans le privé, cumulant son mandat parlementaire avec un poste au sein de l’entreprise Chimirec, condamnée pour traitement frauduleux de déchets pollués, qui lui rapporte 12 000 euros par mois, avions-nous également révélé dans Mediapart.

  • L’article est à lire ici dans Le Monde
Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale