Accusé à tort de radicalisation, Sofiane T. obtient en justice d’intégrer les Impôts

Par Lisa Castelly (MarsActu)

Accusé de radicalisation sur la base d’une « note blanche » hypothétique, cet ex-surveillant de prison s’était vu refuser le poste qu’il escomptait aux Impôts. Le tribunal administratif donne trois mois à l’administration pour lui faire une place.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une première victoire en justice pour Sofiane T. Depuis plusieurs années, ce surveillant pénitentiaire entend faire reconnaître le traitement discriminant dont il estime avoir fait l’objet après avoir été soupçonné de radicalisation par son employeur, l’administration pénitentiaire. Le 13 juillet, le tribunal administratif de Marseille lui a donné raison dans l’un des principaux pans de son combat.