La zizanie judiciaire empire chez les Uderzo

Par

La fille d'Albert Uderzo vient de demander la réouverture de l'instruction pour abus de faiblesse close récemment par un non-lieu. De son côté, le dessinateur d'Astérix réplique avec une procédure lancée contre sa fille unique pour « violences psychologiques ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’heure n’est pas encore à la trêve judiciaire, au sein de la famille Uderzo. Vendredi, l’avocat de Sylvie Uderzo, la fille unique du dessinateur d’Astérix, a fait appel de l’ordonnance de non-lieu rendue le 10 décembre par deux juges d’instruction de Nanterre, conformément aux réquisitions du parquet, qui estiment qu’Albert Uderzo n’est pas victime d’abus de faiblesse.