« Il n’y a pas d’exclusivité », lâche Lionnel Luca. Le cofondateur de la Droite populaire et député UMP explique à Mediapart qu’il ne voit pas « au nom de quoi » il aurait refusé de cosigner sa proposition de loi avec la députée FN Marion Maréchal-Le Pen. Ce texte, le premier signé conjointement à l’Assemblée nationale par des élus FN et UMP (à lire ici), porte sur la « reconnaissance du génocide vendéen de 1793-1794 ». Il a été cosigné par six autres élus UMP ou MPF, dont l’ancien secrétaire d’État Alain Marleix.