La Fédération française de tennis est placée sous tutelle partielle

Par

À la suite des révélations de Mediapart sur les irrégularités au sein de la Fédération française de tennis, des clubs de tennis ont obtenu la nomination d'un mandataire ad hoc, chargé de prendre toute décision utile pour défendre les intérêts des licenciés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est la conséquence des révélations récentes de Mediapart sur les irrégularités constatées au sein des instances dirigeantes de la Fédération française de tennis (FFT) : par une ordonnance rendue ce mercredi, le tribunal de grande instance de Paris a décidé de nommer un mandataire ad hoc pour prendre au nom de la FFT toutes les décisions nécessaires dans le cadre des procédures judiciaires que cette affaire pourrait entraîner. Cette décision a été rendue à la suite d'une requête de plusieurs clubs de tennis. Il s’agit en somme d’une mise sous tutelle partielle de la fédération.