Bye-bye le front républicain

Par
Toute la semaine, l'UMP s'est efforcée de retenir ses électeurs tentés par le Front national, à coups de déclarations chocs. «Les Français, à force d'immigration incontrôlée, ont parfois le sentiment de ne plus être chez eux», a lâché le ministre de l'intérieur, Claude Guéant. Le traditionnel front républicain anti-FN de second tour, dans ces conditions, c'est de l'histoire ancienne.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

On dirait qu'ils le font exprès. Vendredi après-midi, à 48 heures des cantonales, l'UMP a annoncé la création d'une «Union des Français musulmans», émanation du parti présidentiel. Objectif affiché de ce lancement précipité: voler au secours du débat «sur la laïcité» organisé par Jean-François Copé et rassurer sur les intentions de l'UMP, alors qu'elle est accusée de stigmatiser l'islam.