Assassinat de Jean Jaurès: retour sur un vilain acquittement

Par

Un livre documenté retrace l'enquête de police et le procès de Raoul Villain, jugé en 1919 pour l'assassinat de Jean Jaurès, commis en 1914. Un acquittement sur lequel on n’a pas fini de s’interroger.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 29 mars 1919, la cour d’assises de la Seine acquitte Raoul Villain, accusé de l’assassinat de Jean Jaurès, commis le 31 juillet 1914 au Café du Croissant, près des Grands Boulevards, à Paris. Comment les douze jurés ont-ils pu prendre cette décision, alors que Raoul Villain reconnaissait son crime, commis devant de nombreux témoins, allant même jusqu’à le revendiquer ? C’est ce que raconte en détail le journaliste Dominique Paganelli dans Il a tué Jaurès (La Table ronde, 213 pages), un livre basé sur de nombreuses archives d’époque, et qui restitue l’enquête de police ainsi que le procès de façon vivante.