Prison: nouveau décès d'un détenu à Fleury-Mérogis

Par

Un détenu de la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis (Essonne) a été tué dans un incendie qui s'est déclaré dans sa cellule. Ce drame intervient alors que la plus grande prison de France, souvent critiquée pour sa vétusté, est touchée par une importante vague de suicides.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

La série macabre se poursuit dans la plus grande prison de France. Ce samedi 18 août, un homme est mort à la prison de Fleury-Mérogis (Essonne) après qu’un incendie s’est déclaré dans sa cellule vers 3 heures du matin, a indiqué Europe 1. Un nouveau drame qui intervient alors que l'établissement, régulièrement critiqué pour sa vétusté, a enregistré une importante vague de suicides en 2018.

Le 7 août, un autre détenu, âgé de 48 ans, avait été retrouvé pendu dans sa cellule, portant alors à onze le nombre de personnes s’étant donné la mort dans la maison d’arrêt depuis le mois de janvier (relire notre article ici).

Selon les informations d’Europe 1, le détenu décédé ce samedi 18 août aurait « mis volontairement le feu à des papiers » pour provoquer l'incendie. Toutefois, précise la radio, d'après l’administration pénitentiaire, « rien ne laisse à penser que c’est un suicide ».

Une enquête a été ouverte pour éclaircir les circonstances de ce nouveau décès.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale