Mercier (CGT): «Les salariés d'Aulnay ne peuvent compter que sur eux»

Par

François Hollande doit recevoir jeudi une délégation de salariés de l’usine PSA d’Aulnay-sous-Bois. Pour Jean-Pierre Mercier, délégué CGT, rien n'interdit au gouvernement d'exiger de PSA le maintien en activité du site. Mais, selon lui, les salariés doivent s'organiser eux-mêmes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jeudi 20 septembre, François Hollande recevra une délégation de salariés de l’usine PSA d’Aulnay-sous-Bois dont la fermeture vient d’être entérinée par le rapport Sartorius remis au ministre Arnaud Montebourg et par le président de la République lui-même. À Aulnay, 3 000 salariés sont menacés, 5 000 autres le sont en France.