A Lyon, David Kimelfeld demande à Vinci d’arrêter de vider les caisses

Par Isabelle Jarjaille (Mediacités Lyon)

Après le Rhônexpress, le président de la métropole ouvre un nouveau front avec Vinci, selon un courrier que notre partenaire Mediacités s’est procuré. Le groupe qui exploite l’aéroport de Lyon prévoit d’augmenter (encore) les dividendes qu’il s’octroie en 2020. En arrière-fond, la campagne métropolitaine.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il enfonce le clou. Après avoir déclaré les hostilités avec Vinci en réclamant la résiliation du contrat Rhônexpress (la navette ferrée entre la gare Part-Dieu et l’aéroport Satolas), le président de la métropole de Lyon David Kimelfeld demande au géant du BTP de renoncer à ses projets de méga-dividendes sur l’activité de l’aéroport Saint-Exupéry.