Le Front national tente de garder les réseaux ultras de la droite catholique

Par

DSK et Georges Tron: du pain bénit pour Le Pen qui peut ainsi refaire le «procès de la décadence». Mais c'est aussi une manière pour le FN de rattraper une partie d'un électorat catholique traditionaliste. Enquête et cartographie web de la «fachosphère».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Frédéric Mitterrand, Dominique Strauss-Kahn et plus récemment Georges Tron: c'est du pain bénit pour le clan Le Pen qui adore mettre en avant des affaires de mœurs. Marine Le Pen est bruyamment montée au créneau, exigeant la démission du secrétaire d'Etat à la fonction publique et condamnant le «silence assourdissant de la classe politique».