La piste de la radicalisation écartée dans l'incendie de Lyon

Par
L'homme qui a incendié samedi son véhicule chargé de trois bonbonnes de gaz à Lyon n'a pas obéi à des motifs religieux ou politique et explique "avoir entendu des voix", a déclaré dimanche le parquet de Lyon.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

LYON (Reuters) - L'homme qui a incendié samedi son véhicule chargé de trois bonbonnes de gaz à Lyon n'a pas obéi à des motifs religieux ou politique et explique "avoir entendu des voix", a déclaré dimanche le parquet de Lyon.