Clichy-sous-Bois : le parquet au secours des policiers

Par

Le parquet de Rennes a requis jeudi 19 mars la relaxe des deux policiers poursuivis pour non-assistance à personne en danger, au motif qu’ils « n’étaient pas conscients de la gravité du péril ». « C’est un dialogue de sourds qui se poursuit », dit Me Jean-Pierre Mignard, avocat des familles de Zyed et Bouna ainsi que de Muhittin.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rennes, de notre envoyée spéciale.- « On n'apaise pas la douleur d'un drame en causant une nouvelle injustice. Ce drame s’est noué à l’insu de tous. » En une petite heure, c’est troussé. Delphine Dewailly, la procureure adjointe de la République de Rennes, a requis jeudi 19 mars 2015 la relaxe des deux policiers poursuivis pour non-assistance à personne en danger, après la mort de Zyed, 17 ans, et Bouna, 15 ans, foudroyés le 27 octobre 2005 dans un transformateur électrique.