«Le suicide, c'est le seul droit qui reste à certains détenus», dit le père Wiel, ex-prisonnier

Par

Vendredi 18 septembre,un ancien détenu a commenté pour Mediapart les débats sur le projet de loipénitentiaire à l'Assemblée nationale. Prêtre-ouvrier, Dominique Wiel a passétrente mois en prison (avant d'être innocenté). Il commente les échanges desdéputés sur la multiplication des suicides, en reliant cette question àl'univers de non-droit et d'humiliations que demeure la prison. «Lesmecs, plus on leur tape dessus, plus ils deviennent terribles», dit notamment lereligieux. Entretien vidéo.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dominique Wiel, prêtre-ouvrier et ancien détenu, est venu à l'heure dite, vendredi 18 septembre. Il avait prévu d'assister aux débats de l'Assemblée nationale sur le projet de loi pénitentiaire. Mais les députés ont bouleversé leur agenda, en bouclant l'examen des articles de loi dans la nuit. Parce que Dominique Wiel parle fort bien de l'univers carcéral, après trente mois passés en prison, Mediapart lui a demandé de réagir aux échanges que venaient d'avoir les parlementaires sur le problème du suicide en prison.