En Essonne, Dassault l'intouchable

Par

Le « système Dassault » n’a pu perdurer que parce que le milliardaire est intouchable. Connexions au plus haut sommet de l’État, importante force de frappe médiatique, puissance financière : en Essonne, le sénateur UMP a tissé sa toile, à droite comme à gauche.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est un habitant du quartier « sensible » des Tarterêts qui lance à un socialiste en campagne, en 1999 : « Tu me donnes quoi si je vote pour toi ? » C’est un adjoint de Dassault approché pour rejoindre une liste MoDem en 1998 qui répond : « Combien tu me donnes pour que je vienne ? » Ce sont des jeunes qui viennent réclamer à l’adjoint jeunesse UMP « ce que le “Vieux” (leur) doit », en 2002.