La folle histoire du transfert d’Imbula de l'OM à Porto

Par Michel Henry, Michaël Hajdenberg et Yann Philippin

Vente de complaisance, tentative d’achat de parts du joueur malgré l’interdiction, commission à un agent banni : le transfert en 2015 du Français Giannelli Imbula de l’Olympique de Marseille à Porto est un nid d’embrouilles concocté par Doyen, alors en pleine lune de miel avec le club phocéen.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il y a des joueurs dont on dirait qu'ils attirent les espoirs de gains. Le Franco-Belge Giannelli Imbula, 24 ans, est de ceux-là. Entre l’été 2015 et février 2016, le milieu défensif français s’est retrouvé au cœur d’un imbroglio orchestré par l’Olympique de Marseille et le fonds d’investissement Doyen Sports. Imbula a d’abord été vendu, sans doute pour faire plaisir à l’OM, à un club (le FC Porto) qui ne pouvait pas se l’offrir, avec au passage un projet illégal d’achat de la moitié de ses droits par le patron de Doyen. Puis le joueur s’est retrouvé transbahuté en Angleterre par un agent banni qui s’est enrichi au passage. Une histoire emblématique de la folie du foot business, que Mediapart a pu reconstituer grâce aux documents Football Leaks.