Quand le sang, c’est de l’argent

Par Sébastien Liébus et Michel Pimpant

Est-on en train d’assister à un nouveau scandale du sang contaminé ? À Bordeaux, un patient est mort parce qu’une machine d’autotransfusion fabriquée par la société américaine Haemonetics est tombée en panne. Et plusieurs accidents similaires se seraient produits en France au cours des dernières années. Or, dans « Haemonetics », il y a « money » et « éthique »…

La lecture des articles est réservée aux abonnés.