Couvrez cette clause Molière, que je ne saurais voir

Par Sébastien Liébus et Michel Pimpant

En décidant, avec la clause Molière, de réserver leurs chantiers à des ouvriers parlant le français, la ville d'Angoulême et les régions Île-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes font du FN sans le savoir, comme Monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

© Mediapart

En décidant de réserver les chantiers de leurs collectivités respectives à des ouvriers parlant le français, Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, et Vincent You, adjoint au maire d'Angoulême, singent le programme du Front national sans le savoir, comme Monsieur Jourdain, le « Bourgeois gentilhomme » de Molière, faisait de la prose sans le savoir.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale