L'islamophobie, des mosquées incendiées à la critique des religions

Par

Après l'incendie criminel d'une mosquée du Rhône, le 20 décembre, des responsables musulmans demandent un dispositif renforcé de lutte contre l'«islamophobie». Sans hésiter à aborder le terrain complexe de la liberté d'expression...

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un petit incendie criminel visant une mosquée du Rhône vient remuer de grandes questions. A Saint-Priest, samedi 20 décembre, le feu a pris sur la porte du lieu de culte. Il n'y a pas eu de blessés et les dommages matériels ont été limités. La porte principale a partiellement brûlé, ainsi qu'une étagère de livres religieux placée près de l'entrée ; les fidèles, qui arrivaient pour la prière de 6h30 du matin, ont empêché le sinistre de se propager.