DSK «pas glorieux» face au juge

Par

L’ancien président du FMI a fait profil bas face au juge d’instruction dans l’affaire de la faillite du fonds LSK, selon Radio France.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Selon les informations de la cellule investigation de Radio France, lors de son audition en tant que témoin assisté le 3 juillet 2019, Dominique Strauss-Kahn a reconnu avoir eu une « confiance sans doute exagérée » dans son associé Thierry Leyne. « Ce n’est pas glorieux de ma part », a-t-il ajouté.

DSK s’était associé à Thierry Leyne dans une société, LSK, qui se présentait comme un gestionnaire de fonds mais s’est révélée être une vaste escroquerie fondée sur de la cavalerie financière. L’entreprise laisse plus de 100 millions d’euros de pertes et Thierry Leyne a mis fin à ses jours le 23 octobre 2014.

Les enquêteurs s’interrogent sur le rôle de DSK : n’était-il qu’une simple « vitrine » inconsciente des réalités de ce fonds comme il le prétend ou partie prenante de l’escroquerie ? Et derrière LSK, n’y a-t-il pas un immense réseau de fraude fiscale ?

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous