La ZAD du Carnet évacuée au nom de «l’Etat de droit»

Quelque 400 gendarmes ont évacué la ZAD du Carnet, dans l’estuaire de la Loire, mardi. Une cinquantaine de personnes y occupaient une zone naturelle pour empêcher sa bétonisation par le grand port maritime de Nantes-Saint-Nazaire.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Quelque 400 gendarmes ont évacué, mardi 23 mars au petit matin, la ZAD du Carnet, occupée par une cinquantaine de personnes pour empêcher la bétonisation de cette zone naturelle, au sud de l’estuaire de la Loire. 

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal