La ZAD du Carnet évacuée au nom de «l’Etat de droit»

Par

Quelque 400 gendarmes ont évacué la ZAD du Carnet, dans l’estuaire de la Loire, mardi. Une cinquantaine de personnes y occupaient une zone naturelle pour empêcher sa bétonisation par le grand port maritime de Nantes-Saint-Nazaire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Quelque 400 gendarmes ont évacué, mardi 23 mars au petit matin, la ZAD du Carnet, occupée par une cinquantaine de personnes pour empêcher la bétonisation de cette zone naturelle, au sud de l’estuaire de la Loire.