Après la crise, quelle social-démocratie?

Par
La crise financière, économique et sociale a largement sapé les certitudes de la social-démocratie européenne, lui valant une série de défaites qu'elle n'arrive plus à enrayer. Au point que les voix se multiplient, depuis un an, la pressant d'abandonner son orientation libérale pour trouver de nouvelles valeurs lui permettant d'assurer un reconquête électorale. Mediapart dresse un panorama des contributions intellectuelles et des tentatives d'analyse et de redéfinition du modèle.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La social-démocratie européenne peut-elle enfin espérer une sortie de crise grâce à la crise? Alors que le modèle «soc-dém» est en perdition depuis une dizaine d'années, l'heure n'est plus à l'analyse de ses errements, mais bien à la réflexion autour de sa redéfinition. Maintenant que les conservateurs occupent le pouvoir dans la majorité des pays européens, et alors que la régulation du capitalisme s'impose désormais comme une obligation pour tous les gouvernements, Mediapart donne à lire les contributions récentes de la science politique sur la question. Tour d'horizon de douze mois de réflexions sur la réinvention d'un modèle à bout de souffle.