Un hôpital refuse de pratiquer les IVG

Par

À l'hôpital de Bailleul, dans la Sarthe, trois des quatre gynécologues obstétriciens du service refusent de réaliser des IVG. L'établissement, situé en milieu rural, peine à recruter un autre praticien.

 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L'hôpital de Bailleul (Sarthe) dispose d'un centre d'IVG, où 67 avortements ont été réalisés en 2017. Mais au sein du service, il ne reste plus qu'un gynécologue obstétricien qui accepte d'accomplir des avortements, depuis le départ à la retraite de l'un de ses collègues en décembre 2017. Les trois autres médecins refusent de pratiquer cet acte et ont fait jouer leur clause de conscience. De ce fait, les patientes sont redirigées vers les centres hospitaliers du Mans ou d'Angers, à 40 minutes de voiture.