Manuel Valls se rend au prix des « laïcards »

Par

Au grand dam de ministres et de l'Élysée, le premier ministre se rendra lundi 26 octobre à la remise du controversé “Prix de la laïcité”. Cette année, le lauréat est Samuel Mayol, directeur de l'IUT de Saint-Denis. Taxé d'« affabulateur » par ses détracteurs, il est devenu le héros des défenseurs d'une « laïcité de combat » à l'université.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le rendez-vous n'est pas indiqué à l'agenda officiel du premier ministre. Matignon a pourtant confirmé vendredi soir au cabinet d'Anne Hidalgo que le premier ministre Manuel Valls assurera bien le discours de clôture, lundi 26 octobre, de la cérémonie de remise des dixièmes « Prix de la laïcité ». Ce prix, organisé par le Comité Laïcité République (CLR), dont les organisateurs sont connus pour leur défense d’une vision maximaliste de la laïcité, est accueilli chaque année par la mairie de Paris, qui prête un salon de l’Hôtel de Ville.

À cette occasion, un hommage sera rendu aux victimes des attentats de Paris, et notamment le dessinateur Charb. Jusque-là, rien de plus consensuel. Là où l’affaire prend un tour très politique, c’est que le lauréat de l’édition 2015 sera l’universitaire Samuel Mayol, directeur de l’IUT de Seine-Saint-Denis. Alors que le nom du lauréat est sous embargo, l’intéressé lui-même l’a annoncé à Mediapart. « J’en ai été informé en juin. Je suis heureux, c’est un immense honneur. C'est aussi une façon de focaliser l'attention sur la neutralité religieuse à l'université », dit-il.