L’échéance présidentielle bouscule le mercato dans les services secrets

Par Jacques Massey

Les principales têtes des services de renseignement partent à la retraite au printemps. Leur remplacement se télescope avec l’échéance présidentielle et aiguise les appétits.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Deux rendez-vous vont se télescoper en mai. L’élection du successeur de François Hollande et un renouvellement sans précédent des patrons du renseignement : Bernard Bajolet à la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), Patrick Calvar à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), René Bailly à la Direction du renseignement de la préfecture de police (DRPP) et, a priori, Christophe Gomart à la Direction du renseignement militaire (DRM). Tous arrivent au terme de leur mandat et de leur carrière dans la fonction publique. Soit les têtes des quatre plus importants services de renseignement français.