Nicolas Sarkozy et les banques: une complicité bien rodée

Par
Premier conseil des ministres de rentrée ce mardi et nouvelle réunion avec les représentants des banques: Nicolas Sarkozy fait tout son possible pour focaliser l'opinion sur les fauteurs de crise, les traders, et ceux qui à l'échelle internationale ne font rien pour modifier en profondeur le système économique mondial. Une stratégie d'occultation qui peine à masquer une réalité franco-française tendue.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pour comprendre la réunion de l'après-midi, ce mardi 25 août, entre les banquiers et le président de la République, peut-être fallait-il être une petite souris et assister le matin à la réunion du conseil des ministres.