La France va revoir le calcul des tarifs de l'électricité, annonce Rugy

Par
Le gouvernement français va réviser le mode de calcul des tarifs réglementés de l'électricité pour mieux refléter les coûts, stables, de production du nucléaire, a annoncé vendredi le ministre de la Transition écologique, François de Rugy.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

PARIS (Reuters) - Le gouvernement français va réviser le mode de calcul des tarifs réglementés de l'électricité pour mieux refléter les coûts, stables, de production du nucléaire, a annoncé vendredi le ministre de la Transition écologique, François de Rugy.

Ce projet ne remet pas en cause la hausse programmée à l'été, qui s'élèvera à 5,9% TTC selon les calculs de la Commission de régulation de l'énergie (CRE), conformément à la législation aujourd'hui en vigueur.

"Le mode de calcul actuel ne nous satisfait pas, il ne permet pas de faire profiter aux Français notamment du fait qu'il y a l'énergie nucléaire qui est à un coût relativement constant pour les centrales anciennes", a déclaré François de Rugy, sur CNEWS.

"Je vais proposer que l'on puisse modifier ce mode de calcul pour l'année prochaine", a-t-il ajouté, sans dire à quoi pourrait ressembler la prochaine formule.

Les tarifs réglementés concernent les consommateurs résidentiels abonnés au tarif bleu d'EDF, soit 25,3 millions de foyers à fin 2018, ainsi que les petits professionnels (3,2 millions).

Deux associations de consommateurs, l'UFC-Que choisir et CLCV, ont menacé le gouvernement, il y a deux semaines, de saisir le Conseil d'Etat s'il devait maintenir la prochaine augmentation qui est, selon elles "déconnectée de l'évolution des coûts réels de l'opérateur historique au détriment des consommateurs".

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale