Libertés: la France de nouveau épinglée

Une experte des Nations unies exprime sa préoccupation quant à l’impact des lois antiterroristes sur l’exercice des droits de l’homme fondamentaux tels que le droit à la liberté, le respect de la vie privée et la liberté d’association, de mouvement et de religion.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Fionnuala Ní Aoláin, rapporteure spéciale des Nations unies sur la protection des droits humains dans le contexte de la lutte antiterroriste, se dit particulièrement inquiète du risque que ces lois puissent porter atteinte, de manière disproportionnée, aux droits des citoyens de confession musulmane, les stigmatiser et marginaliser davantage. Elle recommande au gouvernement français de créer un organe indépendant pour superviser la lutte contre le terrorisme et les pouvoirs exceptionnels relatifs à la sécurité intérieure.