Le sexisme du président de la Fédération française de tennis

Par

Mis en cause dans l’affaire des billets de Roland-Garros, condamné récemment pour diffamation, le président de la FFT a trouvé, de surcroît, opportun de s’illustrer par une sortie sexiste au sujet de la tenue vestimentaire des joueuses.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le président de la Fédération française de tennis (FFT), Bernard Giudicelli, aurait pourtant eu mille raisons de se faire oublier. Mis en cause dans le trafic des billets de Roland-Garros sur lequel Mediapart a apporté de nombreuses révélations, récemment condamné pour diffamation, critiqué par les plus grands joueurs français pour avoir contribué à la disparition de la Coupe Davis, Bernard Giudicelli a pourtant trouvé le moyen de déclencher une nouvelle polémique en critiquant la tenue vestimentaire que portait en juin l’ancienne numéro un mondiale Serena Williams lors du tournoi de Roland-Garros.