Ségolène Royal rejoint la controversée Fondation Interpol

Par Mathieu Martinière (We report)

Ségolène Royal, devenue ambassadrice des pôles Arctique et Antarctique, vient d’être nommée membre d’honneur de la Fondation Interpol pour un monde plus sûr. Une structure pour le moins critiquable.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mais quel point commun relie donc Ségolène Royal, ancienne ministre et candidate socialiste à l’élection présidentielle, devenue « ambassadrice des pôles », et Olivier Dassault, député LR et ex-président du conseil de surveillance du groupe Dassault ? Pas grand-chose, en apparence. Si ce n’est une curieuse Fondation Interpol pour un monde plus sûr, que Ségolène Royal a rejointe comme membre d’honneur début juillet, quelques mois après l’arrivée d’Olivier Dassault, nommé, lui, en qualité de membre du conseil de la fondation.