Devant le Conseil d’Etat, le ministère de l’intérieur malmené sur l’accès au droit d’asile

Par Nejma Brahim

Alors que le dispositif d’enregistrement des demandes d’asile est gelé depuis le mois de mars en Île-de-France, le tribunal administratif de Paris a récemment ordonné sa réouverture. Une décision contestée par le ministère de l’intérieur, mardi 28 avril, devant le conseil d’État. Compte rendu d’une audience houleuse.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pour la représentante du ministère de l’intérieur, l’audience n’a pas été de tout repos, mardi après-midi, devant le Conseil d’État. Saisie par la place Beauvau en dernier recours, la plus haute juridiction administrative doit confirmer ou annuler la victoire obtenue le 21 avril par une série d’associations qui réclament le rétablissement du dispositif d’enregistrement des demandes d’asile en Île-de-France, suspendu au mois de mars.