Candidate à la mairie de Marseille, Samia Ghali est toujours visée par une enquête

Par et Jean-Marie Leforestier (Marsactu)

La sénatrice des Bouches-du-Rhône a été entendue fin novembre dans le cadre d’une enquête ouverte par le parquet national financier en 2016. Celle-ci porte notamment sur les conditions de régularisation de sa piscine, promise à la démolition, et sur l’attribution de subventions régionales à deux de ses parents. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lors d’une visite de soutien à Marseille de Ségolène Royal le 23 janvier, Samia Ghali, sénatrice des Bouches-du-Rhône et candidate à la mairie centrale de Marseille, a insisté sur les similitudes entre sa trajectoire d’indépendance vis-à-vis du PS et celle de l’ancienne ministre de l’environnement.