La France face au "point d'interrogation" des Etats-Unis en Syrie

Par
Deux jours après l'opération américaine qui a conduit à la mort du chef de l'Etat islamique Abou Bakr al Baghdadi, la question de la présence militaire américaine en Syrie reste entière et plonge dans l'incertitude ses alliés de la coalition contre Daech, au premier rang desquels la France qui espère une clarification rapide de Washington.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Deux jours après l'opération américaine qui a conduit à la mort du chef de l'Etat islamique Abou Bakr al Baghdadi, la question de la présence militaire américaine en Syrie reste entière et plonge dans l'incertitude ses alliés de la coalition contre Daech, au premier rang desquels la France qui espère une clarification rapide de Washington.