Recherche : une obsession délétère pour le numérique

Les chercheurs sont incités à intégrer des notions comme l’intelligence artificielle ou le « big data » dans leurs travaux, notamment pour décrocher des financements. Ils et elles sont de plus en plus nombreux à dénoncer cette « injonction numérique ».

Aurélien Defer

29 décembre 2021 à 12h54

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

La ministre Frédérique Vidal en a fait l’une de ses causes privilégiées : le numérique doit transformer l’enseignement supérieur et la recherche en profondeur. Mais des chercheurs fustigent une « injonction numérique » omniprésente qui perturbe désormais le monde académique. « Dans tout financement, dans tout projet de recherche, la présence du numérique est quasiment systématique », regrette François Jarrige, historien et maître de conférences à l’université de Bourgogne.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal