Le sursaut de tolérance de la société française se confirme, selon la CNCDH

Par

La Commission nationale consultative des droits de l'homme rappelle le rôle déterminant des discours des responsables politiques et médiatiques dans la fabrication des opinions. Malgré les attentats, la société française « refuse les amalgames et valorise l’acceptation de l’autre » même si le racisme y reste élevé.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’année dernière, le rapport annuel de la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) avait créé la surprise : malgré la série d’attentats à laquelle la France était confrontée, le pays semblait résister au péril du repli sur soi et de la haine des autres. En 2016, la tendance se confirme : l’indice de tolérance que cette instance indépendante ausculte depuis 1990 continue d’évoluer de façon favorable, et cela, alors que de nouvelles attaques terroristes ont eu lieu, comme à Nice et à Saint-Étienne-du-Rouvray.