Philippe répond aux critiques sur la liberté de la presse

Par
Le Premier ministre a défendu mardi son attachement à la liberté de la presse, tout en indiquant qu'elle ne pouvait servir de prétexte pour se soustraire à la loi, sur fond d'inquiétudes de Reporters sans frontières (RSF) quant au traitement des journalistes par les forces de l'ordre dans les manifestations.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Le Premier ministre a défendu mardi son attachement à la liberté de la presse, tout en indiquant qu'elle ne pouvait servir de prétexte pour se soustraire à la loi, sur fond d'inquiétudes de Reporters sans frontières (RSF) quant au traitement des journalistes par les forces de l'ordre dans les manifestations.