Le couple syro-iranien à l'épreuve

Par

Au moment où 70 pays participent à la conférence des « Amis de la Syrie », dimanche 1er avril à Istanbul, Damas affirme que « la bataille pour faire tomber l’Etat en Syrie est terminée » tandis que Téhéran félicite son allié pour avoir vaincu « ce complot » dirigé contre « l’Iran, la Syrie et la résistance ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 20 février, deux navires de guerre iraniens accostaient dans le port syrien de Tartous après avoir franchi le canal de Suez. Largement médiatisées, tant à Damas qu’à Téhéran, ces manœuvres visaient un tout autre objectif que l’exercice de formation militaire de la marine syrienne annoncé. Il s'agissait de démontrer la solidité du couple syro-iranien confronté à la plus grande crise de sa longue histoire.