En Italie, les débuts difficiles du revenu de citoyenneté

Par

D’ici fin avril, les premiers bénéficiaires du revenu de citoyenneté devraient recevoir leur premier chèque. Lancé le 6 mars et particulièrement attendu dans le sud de l’Italie, qui concentre les plus grosses difficultés économiques et sociales, le revenu de citoyenneté peine toutefois à convaincre depuis son lancement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Palerme (Italie), de notre correspondante.-  Au fond d’une petite salle aux murs jaunes, Pietro Guadalupo, installé à son bureau, tente de résorber aussi vite que possible la file qui commence à se former devant le seuil de son centre d’assistance fiscale (CAF). Une dizaine de personnes attendent, debout ou assises sur les chaises alignées le long des murs. La lumière peine à filtrer à travers la vitre, recouverte de feuilles A4 de toutes les couleurs vantant les prestations du CAF. La dernière, affichée en plusieurs exemplaires autour de la porte, annonce : « Ici, on peut demander le revenu de citoyenneté. »