Cécile Debarge

Depuis l'automne 2018, je couvre pour Mediapart l'actualité - souvent turbulente - de l'Italie. Soit quatre ans tout juste après avoir posé mes valises à Palerme, en Sicile. Un choix insolite pour beaucoup, tant c'est depuis Rome que l'on entend parler de ce pays. Pourtant, c'est un territoire emblématique de ce Mezzogiorno souvent malmené, dont à l'époque on n'entendait pas grand chose si ce n'est des histoires de mafia. A l'avant-poste des frontières du sud de l'Europe, la ville a beaucoup à raconter et en particulier sur les questions migratoires, que je couvre assidûment depuis plusieurs années. Autour de la Méditerranée et parfois bien plus loin. Je privilégie souvent les formats longs, que ce soit en radio, en presse écrite ou en télé. J'ai aussi co-fondé le collectif de journalistes indépendants Collectif 2026, dont les travaux sont visibles ici : http://www.c2026.info Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • En Italie, les «sardines» défient Salvini et les populistes

    Par
    Sur une page Facebook d'un groupe de «sardines». © DR Sur une page Facebook d'un groupe de «sardines». © DR

    Parti d’un appel à manifester contre la Ligue à Bologne, dans le nord-est de l’Italie, le mouvement des « sardines » essaime du nord au sud du pays. Depuis le 14 novembre dernier, il a réuni plusieurs dizaines de milliers de personnes autour de slogans antipopulistes.

  • Secours en mer aux migrants: un trafiquant était à la table des discussions

    Par
    Le trafiquant libyen Abd al-Rahman al-Milad lors d'une réunion en mai 2017 à Rome. © Guardia Costiera Le trafiquant libyen Abd al-Rahman al-Milad lors d'une réunion en mai 2017 à Rome. © Guardia Costiera

    La presse italienne vient de révéler que l’un des pires trafiquants libyens d’êtres humains participait tranquillement à des réunions officielles en Italie, en 2017. Au moment où Rome est justement soupçonnée d’avoir dealé un blocus des migrants avec les trafiquants libyens eux-mêmes.

  • Les défis du «Conte bis», le nouveau gouvernement italien

    Par
    Giuseppe Conte, le premier ministre italien, le 5 septembre 2019. © Reuters Giuseppe Conte, le premier ministre italien, le 5 septembre 2019. © Reuters

    La Chambre des députés italiens votera, lundi 9 septembre, la confiance au nouveau gouvernement, appelé « Conte bis », du nom du président du Conseil Giuseppe Conte. Formé après l’alliance entre le Mouvement Cinq Étoiles et le Parti démocrate, son plus gros défi sera de relever l’économie du pays.

  • L’«Open-Arms» cristallise la crise politique en Italie

    Par
    L'«Open-Arms» le 19 août 2019 au large de Lampedusa © Reuters L'«Open-Arms» le 19 août 2019 au large de Lampedusa © Reuters

    Le bateau de l’ONG espagnole Open Arms et ses 107 migrants sauvés le 1e août dernier en Méditerranée a pu accoster sur l'île de Lampedusa mardi soir. Matteo Salvini lui avait interdit d’accoster, passant outre une décision de justice. Ce bras de fer renforce la crise politique en cours en Italie, avec un vote clé mardi 20 août à Rome contre le gouvernement.

  • A Palerme, une docteure traque les preuves de la torture sur les migrants

    Par
    La légiste Antonietta Lanzarone en consultation © Max Hirzel / Haytham La légiste Antonietta Lanzarone en consultation © Max Hirzel / Haytham

    À l’hôpital universitaire de Palerme, la docteure Antonietta Lanzarone a ouvert depuis un an une consultation dédiée aux migrants ayant subi des tortures afin de leur délivrer un certificat médical qu’ils peuvent ajouter à leur demande d’asile. Ils y trouvent une écoute dont ils ont rarement pu bénéficier auparavant.

  • En Sicile, le calvaire des migrants dans les serres de tomates

    Par

    La région de Raguse, à la pointe sud-est de la Sicile, concentre près de la moitié de la production de légumes en serre d’Italie. Les ouvriers agricoles, pour la plupart d’origine étrangère, y travaillent dans des conditions extrêmement précaires. La situation est encore pire pour les femmes.

  • Italie: Matteo Salvini passe en force, la coalition au pouvoir éclate

    Par
    Matteo Salvini au Sénat italien, le 5 août 2019. © Reuters/Remo Casilli Matteo Salvini au Sénat italien, le 5 août 2019. © Reuters/Remo Casilli

    Après 14 mois d’alliance chaotique entre la Ligue et le Mouvement Cinq Étoiles, le parti d'extrême droite a déposé, vendredi 9 août, une motion de censure contre l'exécutif. Son ancien partenaire l'accuse de vouloir empêcher la tenue d'un vote en septembre, qui devait réduire d'un tiers le nombre de parlementaires.

  • En Italie, des militants anti-vaccins se lancent en politique

    Par

    Un nouveau parti se présente aux élections régionales d’Émilie-Romagne, dans le nord de l’Italie, en novembre : le Mouvement 3V, pour « Nous voulons la vérité sur les vaccins ». C'est une première dans le pays pour les opposants à la vaccination obligatoire, déçus par la ligne fixée par le Mouvement Cinq Étoiles au pouvoir.

  • Après le triomphe de Salvini, le gouvernement italien tangue de nouveau

    Par
    Matteo Salvini (à gauche), de la Ligue, et Giuseppe Conte, président du Conseil (M5S), le 13 mars 2019 à Rome. © Reuters/Yara Nardi Matteo Salvini (à gauche), de la Ligue, et Giuseppe Conte, président du Conseil (M5S), le 13 mars 2019 à Rome. © Reuters/Yara Nardi

    Les résultats des européennes en Italie ont remis en cause le fragile équilibre du gouvernement. Grand perdant du scrutin, notamment dans le sud du pays, le Mouvement Cinq Étoiles est le premier à en faire les frais. De son côté, Matteo Salvini veut pousser son avantage, mais hésite à faire éclater l'exécutif.

  • En Italie, l’impossible équilibre du Mouvement Cinq Etoiles

    Par
    Le député européen Ignazio Corrao, en meeting. © CD Le député européen Ignazio Corrao, en meeting. © CD

    Pour la clôture de sa campagne européenne, le Mouvement Cinq Étoiles défend son bilan et tente de faire passer toujours le même message : quelle que soit l’issue du scrutin, cela ne changera rien à son alliance de gouvernement avec la Ligue du Nord.