Comment la France écoute (aussi) le monde

Par

L'Obs révèle le « vaste plan » de la DGSE pour intercepter les communications internationales passant par les câbles sous-marins.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est un plan classé "très secret", exposé ici pour la première fois. Un projet de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) autorisé par Nicolas Sarkozy il y a sept ans et poursuivi sous François Hollande, qui explique leur surprenante modération après la révélation de leur mise sur écoute par la NSA. Une vaste entreprise française d’espionnage que la loi sur le renseignement, adoptée le 24 juin, vient de légaliser en catimini.