La Hongrie, entre xénophobie officielle et recours aux travailleurs immigrés

Comment pallier la décroissance démographique et la pénurie de main-d’œuvre sans faire appel à de la main-d’œuvre étrangère qui serait trop visible ? C’est le dilemme auquel est confronté le parti de Viktor Orbán. Les élections législatives ont lieu dimanche.

Thomas Laffitte et Corentin Léotard

2 avril 2022 à 13h30

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Hajdúnánás (Hongrie).– « La panique des migrants éclate à Hajdúnánás », titrait la chaîne de télévision hongroise ATV pour son reportage du 5 janvier, relayé par les médias indépendants du pouvoir. Des habitants se seraient tournés vers les autorités après avoir « pris des travailleurs immigrés pour des migrants ». En l’occurrence, une trentaine de travailleurs indiens qui avaient pris pour habitude de faire leurs courses à l’épicerie du coin. Un simple commentaire sur Facebook avait mis le feu aux poudres, selon les médias en ligne anti-Orbán de la capitale Budapest.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal