La rue contre les «Feds»: ce qui se joue derrière la «bataille» de Portland

Par Gwenola Ricordeau

Depuis quelques semaines, des milliers de manifestants se rassemblent quotidiennement dans cette grande ville de la côte ouest des États-Unis pour protester contre la présence de la police fédérale, envoyée par le président Donald Trump afin de « rétablir l’ordre ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Portland (États-Unis).– « City of Roses ». C’est le surnom officiel de Portland. La ville doit son autre surnom, « Little Beirut », à George W. Bush, exaspéré des manifestations qui s’y tenaient contre lui au début des années 1990. Depuis quelques semaines, les récits sur les réseaux sociaux et les chaînes de télévision d’une ville en train de s’embraser avaient donc un air de déjà-vu. En 2016, les manifestations anti-Trump y ont été très suivies et Portland est connue pour sa longue tradition de luttes syndicales et la vigueur des mouvements anarchistes.