Liban: élection et maltraitance animale

Alors que le Liban entame la dernière ligne droite du scrutin législatif qui aura lieu ce dimanche 6 mai, des images choquantes circulent sur les réseaux sociaux. On peut y voir, à Saïda (l’ancienne Sidon), un chameau débarqué manu militari d’un camion, ainsi que plusieurs moutons, tous peints en bleu pour des raisons électoralistes, relate Libanews.


La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Accueillir les hommes politiques de son choix avec enthousiasme est certainement un droit dont jouissent les électeurs. Mais pourquoi faut-il que cela s’accompagne de torture d’animaux domestiques ? Quelle culture de violence commande-t-elle la mise à mort d’animaux qu’on a auparavant teints de la couleur de tel ou tel parti, rien que pour honorer un illustre visiteur ?