Espagne: après la chute de Rajoy, la «réhabilitation» du juge Garzón

Par Alicia Gutiérrez (Infolibre)

Il fut le premier des condamnés de l'affaire Gürtel, ce vaste réseau de corruption politique qui a entraîné la chute de Mariano Rajoy en Espagne. Le juge Baltasar Garzón avait été interdit d'exercer en 2012, pour avoir mené des écoutes illégales. Dans un entretien avec notre partenaire InfoLibre, il explique en quoi ce verdict a valeur de « réhabilitation ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le coup était tombé en 2012 : la justice espagnole condamnait Baltasar Garzón à 11 ans d’interdiction d’exercer. Le juge, connu pour avoir tenté d’enquêter sur les disparus du franquisme en Espagne, était reconnu coupable d’avoir ordonné des écoutes de conversations entre des suspects incarcérés et leurs avocats, en violation des droits de la défense, dans le cadre d’une enquête sur un vaste réseau de corruption politique éclaboussant le Parti populaire (droite), el caso Gürtel.