L’agence Frontex accusée de tolérer des maltraitances sur des migrants

Sprays au poivre, traques avec des chiens… L’agence Frontex, responsable du contrôle des frontières extérieures de l’UE, est accusée d’avoir toléré des maltraitances commises sur des migrants par des fonctionnaires locaux et d’avoir elle-même violé les droits de l’homme lors d’expulsions.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Frontex, l'agence chargée des frontières extérieures de l'UE, est accusée d'avoir toléré des maltraitances commises sur des migrants par des fonctionnaires locaux et d'avoir elle-même violé les droits de l'homme lors d'expulsions, selon plusieurs enquêtes publiées ces jours-ci par des médias européens.