Bolivie: Un chef de file de l'opposition appelle à paralyser les institutions

Par
Un chef de file de l'opposition bolivienne a appelé lundi les manifestants à "paralyser" les institutions gouvernementales et à bloquer les frontières, alors que le mouvement de contestation provoqué par les résultats controversés de l'élection présidentielle est entré dans sa troisième semaine.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

LA PAZ (Reuters) - Un chef de file de l'opposition bolivienne a appelé lundi les manifestants à "paralyser" les institutions gouvernementales et à bloquer les frontières, alors que le mouvement de contestation provoqué par les résultats controversés de l'élection présidentielle est entré dans sa troisième semaine.